AG-ASPERSA-22-02-2011-ter.jpg

Dauphiné Libéré - 27 février 2011

 

Les éleveurs d’escargots adhérents à l’association ASPERSA (premier groupement hélicicole de France) se sont réunis au Lycée Agricole de La Motte-Servolex (Savoie) lors de la 21ème Assemblée Générale annuelle de l’association.

 

Présidée par Jean-Paul Fargeton (héliciculteur à Beaujeu – 69), et animée par Christophe Simoncelli (technicien et animateur de l’ASPERSA) cette rencontre fût l’occasion de présenter l’état du marché de l’escargot : Plus d’un milliard d’escargots et achatines sont consommés chaque année en France. Pour plus de 95% d’entre eux, ils sont récoltés dans la nature en Europe Centrale et de l’Est ainsi qu’en Asie. Ce ramassage intensif destiné à approvisionner l’industrie agro-alimentaire provoque la disparition irrémédiable de ces espèces dans leur milieu naturel.

Par ailleurs, la réglementation actuelle impose aux éleveurs d’escargots de préciser sur leurs produits l’origine géographique des élevages, ce qui n’est pas le cas pour les escargots sauvages !

Aussi, pour une meilleure lisibilité, l’ASPERSA entame une action auprès des pouvoirs publics afin que cette obligation d’étiquetage s’étende à l’ensemble des escargots commercialisés en France, qu’ils soient issus du ramassage ou de l’élevage !

 

Une telle mesure, si elle était adoptée, permettrait aux consommateurs d’identifier clairement les escargots 100% français, ce qui aurait pour conséquence de redynamiser la filière hélicicole nationale : 5% de part de marché supplémentaire occasionnerait la création de plus d’une centaine d’exploitations en France !

 

Notons que l’ASPERSA a déjà reçu le soutien de nombreux particuliers, d’élus et de grands noms de la restauration.

Retour à l'accueil